Mois: mai 2013

ACzomL’une chante (l’Amour) et les autres déchantent, maistoutes

En passant Publié le

ACzom

Image
L’une chante (l’Amour) et les autres déchantent, mais
toutes nous enchantent de ces romances réalistes d’une
époque où la femme n’était pas l’avenir de l’homme.
Textes au féminin pluriel pour un masculin très
singulier, dont l’écho rétro se heurte avec humour aux
idées d’aujourd’hui. Chansons souvenirs à redécouvrir
(ou carrément découvrir) grâce à la chaude voix de
Lorediane, épaulée par une formation où se côtoient
des instruments aussi variés que la vielle à roue, la
clarinette, l’accordéon diatonique, la flûte, la guitare et
la contrebasse.
Un cocktail inédit qui vaut d’être goûté !
LOREDIANE : chant
Claire BONNARD : arrangements musicaux
flûte traversière, vielle à roue
Marie Jo DEFOL : clarinette
Michelle RUMEAU : accordéon diatonique
Muriel PELCA : contrebasse
Isabelle JOSIE : guitare
aczom.eklablog.com

Publicités

Samedi 25 mai 2013 à 20H30VernissageEva Glorian 

En passant Publié le

Samedi 25 mai 2013 à 20H30

Vernissage

Eva Glorian

 

Image

Jeudi 23 mai 2013 à 20H30 ROUDOLPHOParticipation libre voici quelques

En passant Publié le

Jeudi 23 mai 2013 à 20H30
 
ROUDOLPHO

Participation libre

 
voici quelques liens :
 
page facebook
site web
 
si tu t’en irais – jean yanne
 
istambul – dario moreno
 

      http://www.dailymotion.com/video/xqfjp4_performance-de-karina-benziada-a-la-cave-poesie_webcam#.UYqCkUo5q8AJeudi 9 mai 2013 à 20H30 KARINA BENZIADA &

En passant Publié le

 
 
 
 
 
 
Jeudi 9 mai 2013 à 20H30
 
KARINA BENZIADA & Cie.
 
 
Soirée performative hybride riche en couleur.
 
 
 
 
 
« Karina Benziada est une autodidacte enragée. Née en banlieue parisienne le 16 mai 1978. Elle est poète- metteure-en-scène et interprète. Elle crée des dispositifs scéniques pluridisciplinaires engageant la présence des spectateurs, opérant au brouillage des frontières entre fiction et réalité et mettant en jeu et tension les codes de la représentation. Elle développe un travail singulier hybride et transgenre.
 
En 2004 elle monte son premier gros projet, une exposition photographique et sonore de 3 heures d’interviews Un quartier Des Visages et des mots. Elle a récolté les paroles d’habitants d’un quartier qu’elle interroge sur leur histoire, l’histoire de leur quartier et leur rapport à l’art, pour ce qui à la base est une mission de médiation culturelle chantier d’insertion plus ou moins bidon de la mairie de Paris. Elle monte l’association Les 7 Vents et un collectif d’interventions dans l’espace publique Action Métro à Paris.
 
Elle reçoit le prix Défi Jeunes en 2005, le prix Paris jeunes talents et la Bourse de l’Engagement en 2007 pour la création processus Ainsi Va le Bal http://www.ainsivalebal.org dont elle est auteure et metteure en scène, qui questionne l’ « identité nationale », la publicité et le « vivre ensemble ».
 
Elle monte ensuite l’installation performative Pas, là avec le texte de Samuel Beckett, le musicien Jean Philippe Saulou (myspace/compagnieles7vents) et le régisseur plateau Guillaume Rollinde.
 
Elle collabore avec des plasticiens et multiplie les expériences auprès d’ artistes de différents horizons, metteurs en scène, chorégraphes, comédiens, danseurs, vidéastes, photographes, sculpteurs, musiciens et rejoint le collectif Trafic à Paris.
 
 
 
Elle s’installe à Toulouse fin 2010 pour suivre la formation du Théâtre 2 l’Acte Vers un Acteur Pluriel où elle est notamment initiée au travail de l’acteur de Grotowski.
 
A Toulouse, elle joue notamment avec la compagnie Mélusine (butô, musique) avec laquelle elle crée le projet performatif Révolt’. Elle joue la mère dans « Moi fardeau Inhérent » de Guy Régis Junior  avec la cie Wii présenté à Tarascon sur Ariège « avec une mention particulière pour Karina Benziada, étonnante de présence, de sensibilité, de justesse et qui donne au personnage de la mère une force indiscutable  » (La Dépêche du Midi) et voit son travail de comédienne arrivé à une certaine maturité.
 
Elle continue de se former auprès du maitre butô Gyohei Zaitsu. Elle rejoint le collectif d’improvisation de l’I.R.E.A à Toulouse. Elle développe une activité de performeuse et de composition instantanée notamment avec la série de performances « Mes Petits Papiers Pièces Justificatives de Mon Identité numéro 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7». Elle prépare actuellement un projet en collaboration avec les musiciens Igor Huillet et Sevan Arevian et un spectacle performatif avec le compositeur électroacousticien David Lattaillade.
 
 
 
Elle est invitée à jouer au festival Voix Vives de Méditerranée au Maroc en mai et à Sète en juillet 2013.
Elle recherche encore,
 
En tant qu’interprète plurielle et auteure je cherche à travers différents langages, outils, dimensions du discours et de l’écriture. Je questionne ma liberté d’auteure et d’interprète et le fondement de l’acte artistique.
 
 Je cherche à éprouver ce que peut être l’espace de la représentation. Je travaille à partir de cet endroit qui me permet de convoquer la communauté.
 
 
 
La nécessité de s’exprimer, de témoigner, de se (re)connaître, de s’adresser à l’autre, de l’interpeller, de provoquer, de partager, de (se) (faire) penser sont les axes de ma démarche. Se rajoutent celles de se surprendre, de devenir vecteur, d’incarner, le multiple et le singulier, d’éveiller les mémoires, de vibrer et de provoquer la vibration et enfin de célébrer… »
 
 
 
 
 
 
Karina BENZIADA
Directrice artistique AINSI VA LE BAL
– Association Les 7 Vents –
 
13, rue Crespin du Gast 75011 PARIS
 
 Participation libre mais nécessaire