Mois: février 2013

Amor Fati Trio et Dominique Retef à la Porte de la Fontaine

Publié le

Formé en 2011 à Toulouse, le trio Amor Fati utilise l’improvisation comme technique principale pour explorer des champs sonores hérités du free-jazz et des musiques électro-acoustiques, concrètes et contemporaines. Seules importent les interactions, par le sonore, entre les improvisateurs, le lieu de la performance et les auditeurs ; il s’agit donc d’une musique qui se crée en temps réel pour et avec le public.

Pour ce concert, le trio Amor Fati (Laurent Avizou à la guitare, Frédéric Cavallin à la batterie et Guillaume Petit aux saxophones) invitera Dominique Regef et sa vielle à roue

chefeije

Publicités

DUO INTUITIF à la PORTE de la FONTAINE

Publié le

8497862532_c7b5d2046e_h

Le Cycle des Sons et des mots a le plaisir d’accueillir « DUO INTUITIF »

Jeudi 28 Février à 20h30

Porte de la Fontaine s/s de la Pizzéra Belfort (Pl. Belfort) 2, rue Bertrand de Born 31000 Toulouse

avec

Sophie Cournède, danse butô

Laurent Paris, percussions

Ce duo danse et percussions s’interroge sur l’occupation de l’espace auditif et visuel du spectateur à travers la relation intuitive sur le lieu même de la performance.

La lumière, l’architecture particulière, l’énergie et l’acoustique, sont parties prenantes de la composition instantanée.

La fusion de deux expressions singulières, afin de donner vie à un acte créateur unique et éphémère, sont la source de notre expression.

Par ce fil tendu, qui se tisse et résonne entre nous et le public, nous souhaitons emmener le spectateur dans notre espace intérieur pour partager avec lui cet instant poétique.

Sophie Cournède: Suite à un cheminement éclectique en danse contemporaine, improvisation, butô et énergie, elle s’est orientée essentiellement vers l’improvisation comme mode de création pour développer un langage personnel inspiré du mouvement butô.

À ce jour, elle danse en solo et crée des performances lors de rencontres pluri artistiques en France et à l’étranger.

C’est dans un espace-temps unique et éphémère que le geste se développe, de cette spontanéité naît une danse intuitive, sensorielle en résonance à l’environnement et à l’écoute de l’instant.

Laurent Paris: Après 3 années d’étude de percussions classique, il suit des cours de batterie. Rapidement il s’intéresse au monde des percussions de manière autodidacte. Depuis 20 ans, il joue en France et à l’étranger lors de rencontres, créations, performances, ciné-concerts et enregistrements d’albums. Il pratique toute sorte de musique, improvisée, écrite, enregistrée, de tradition orale avec des artistes de jazz, pop, world, danse, cirque, musique improvisée, flamenco, vidéo, électro ou arts-plastiques: éclectique et généreux il joue avec de nombreux artistes Internationaux et Locaux! Depuis 2001, il anime des ateliers de cultures rythmiques à Music-Halle (école FNEIJ) à Toulouse.

Raisins et Amandes à la Porte de la Fontaine

Image Publié le Mis à jour le

viewer

L’ensemble  Raisins et Amandes interprète des mélodies judéo espagnoles recueillies dans les diverses contrées où les juifs ont émigré après leur expulsion d’Espagne en 1492, et des mélodies en yiddish, langue des juifs d’Europe centrale.

Ces musiques ont survécu aux exils et migrations et se sont métissées d’autres apports.

Elles parlent d’amour, des jours qui passent, des joies et des douleurs, d’une histoire et d’une manière d’être au monde singulières.

Raisins et Amandes vous fait partager leur émotion, dans un périple entrainant ou nostalgique, de la Méditerranée à l’Europe de l’Est.

Nostalgérie à la Porte de la Fontaine

Publié le Mis à jour le

Dimanche 24 février 2013 à 20H30
 

Nostalgérie

(Variété Kabyle et Chaabi)

 

viewer4

Ils sont jeunes, beaux et généreux. L’amour de la mélodie kabyle et de  la rythmique chaabi les  ont  réunis. Le dimanche soir, Ils nous honorent par leur présence dans notre cave : Porte de la Fontaine,  avec un répertoire riche et varié digne de nos grands maîtres de la chanson  kabyle et du chaabi.

Annabelle Rodriguez à la Porte de la Fontaine

Publié le

Samedi 23 février 2013 à 20H30

Annabelle Rodriguez
(Chansons françaises et hispano-américaines)
 

Jean-François Grabowski : guitare

Michel Marcos : guitare, charango

Daniel Portales : mandoline, mandole

Annabelle Rodriguez : chant

« ACCENT GRAVE » et « DELICATE LANDING » à la Porte de la Fontaine

Publié le

Une fois n’est pas coutume, la DANSE à fait ses premiers pas Porte de la Fontaine il y a un mois

                      et voilà que cette semaine la DANSE est à l’honneur avec 2 spectacles…    

                                      
     Le Cycle des Sons et des Mots a le plaisir d’accueillir: 

 

« ACCENT GRAVE » de la Cie Kobez Mercredi 20 Février à 20h30 

et 

« DELICATE LANDING » du Duo MA Jeudi 21 Février à 20h30 aussi!

 

Porte de la Fontaine s/s de la Pizzeria Belfort (Pl. Belfort)

2, rue Bertrand de Born 

31000 Toulouse

 

 

ACCENT GRAVE / danse-musique-poésie de la Cie Kobez

Mercredi 20 Février à 20h30 

« Etre là sans désir d’autre part »

Ces quelques mots tirés d’une poésie de Chantal Boursiac résument

la rencontre entre la danse de Denes Debrei , la voix de Marie Sigal,

et la clarinette basse de Laurent Rochelle. 

Des corps, des mots, des sons qui l’instant d’un soir, tracent un chemin que l’on suit, toujours aux aguets…

« être là où le feu couve sous l’écorce »

 


Laurent ROCHELLE
34 rue d'auzas, 31360 Auzas, France
(00) 33 (0)5 61 90 34 99 / (00) 33 (0)6 59 59 47 84
http://www.laurent-rochelle.info/
 
Delicate Landing  du Duo MA 
avec Anna Pietsch Danse et Voix et Dominique Rousseau Contrebasse et Récit
Jeudi 21 Février à 20h30
delicate landing… recevoir et être reçu,
 
permettre d’atterrir en douceur :
quelque chose se pose, sur la piste de l’écoute,
prend appui et – nourri de gravité – s’en va vivre dans l’air.
 
delicate landing se situe à la croisée des arts.
Un de ses aspects essentiels consiste en la rencontre entre la musique, le mot et la danse, afin de tisser le canevas d’un récit dynamique et d’en faire émerger une atmosphère poétique.
 
Paroles, sons et mouvements ne cherchent pas à rentrer dans une relation illustrative, mais à communiquer 
dans un contexte ludique et spontané.
L’écoute mutuelle qu’entretiennent les actants, ouvre un espace commun qui résonne et devient aire de jeu.
 
Au fil de l’action se développe ainsi une pièce improvisée.